top of page
Pink Sugar
  • Rym MARSIT

Santé mentale : comment reconnaître l’hyperstress, cet état émotionnel qui précède le burn out ?


En France, un quart des salariées souffriraient d'hyperstress, un état émotionnel caractérisé par un niveau de tension prolongé et trop élevé, qui bascule souvent dans le burn-out. Comment faire pour le détecter et le stopper ? Décryptage.

Les post-it s'empilent sur votre bureau, votre to-do liste s'allonge un peu plus chaque jour, l'alarme de votre messagerie instantanée retentit toutes les trois secondes et demi, vous plongeant dans un état de confusion proche d'une crise d'apoplexie… À mesure que les minutes défilent (et elles défilent très vite), vous sentez votre cœur s'emballer et vos doigts devenir moites au contact de la souris de votre ordinateur. Comment rendre ce dossier dans les temps sans négliger les autres tâches qui vous incombent ? Comment garder la tête froide quand mille choses "urgentes" doivent être gérées toutes en même temps ? Vous le sentez, la cocotte-minute est sur le point d'exploser. Et quand ce sera fait, il n'y aura pas de retour en arrière possible. Vous êtes en état d'hyperstress.

Qu'est-ce que l'hyperstress ?

Au travail, vous avez peut-être connu des collègues ayant traversé un burn-out. Ce syndrome, dont l'équivalent français porte le nom "d'épuisement professionnel", se traduit par un "épuisement physique, émotionnel et mental qui résulte d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan émotionnel", résume la Haute Autorité de santé. Acculé et grignoté par le stress, le salarié atteint alors un point de non-retour : il peut sombrer dans la dépression, se trouver dans l'incapacité de sortir de son lit pour aller travailler, développer une phobie liée au travail, tomber gravement malade… Un phénomène de plus en plus fréquent en France, notamment depuis la pandémie : selon le baromètre du cabinet Empreinte Humaine sorti en mars dernier et relayé par France Info, 2,5 millions de salarié·es français·es seraient en état de burn out sévère à la suite de ces deux années de crise sanitaire.


L'hyperstress, c'est précisément l'étape qui conduit jusqu'à ce point de rupture. Comme son nom l'indique, cet état émotionnel est caractérisé par "un niveau de stress trop élevé". "On peut faire une analogie avec l'hypertension : tout le monde a de la tension artérielle, le problème c'est quand on en a trop, confie le docteur Patrick Légeron, psychiatre à l'hôpital Sainte-Anne de Paris, dans les colonnes de L'Obs. De même, tout le monde a du stress. Mais à partir d'un certain niveau, ce stress représente un danger pour la santé. L'hyperstress multiplie les risques de burn-out et de dépression, mais aussi les risques cadio-vasculaires."

Selon une étude menée par le cabinet de conseil en entreprise Stimulus, 24 % des personnes interrogées connaissent un état d'hyperstress, et les femmes seraient davantage concernées que les hommes. En moyenne, 28 % des salariées souffriraient de cette forme intense et prolongée de stress, contre 20 % de leurs collègues masculins. Mais l'âge est lui aussi un facteur déterminant : l'étude nous apprend que les 40-50 ans et les plus de 50 ans sont les catégories les plus touchées par cet état psychique alarmant.

Quels sont les symptômes de l'hyperstress ?

Pour détecter l'hyperstress, il faut apprendre à ne plus écouter son cerveau (car on a souvent tendance à minimiser ce que l'on ressent), pour se concentrer sur les signaux envoyés par notre corps. Comme le résume Cosmopolitan, ces signaux peuvent être très nombreux. Une personne qui souffre d'hyperstress au travail connaîtra par exemple des troubles du sommeil (insomnies, terreurs nocturnes, cauchemars récurrents), avec une mâchoire qui se crispe la nuit et des dents qui grincent et qui claquent (on parle alors de bruxisme), mais aussi des épaules tendues, des maux de tête persistants, des troubles de l'appétit ou des troubles digestifs, sans oublier des douleurs musculaires et des réactions cutanées (plaques d'eczéma, peau sèche, boutons sur le corps)…

Mais des symptômes émotionnels et cognitifs peuvent eux aussi faire leur apparition. Vous vous sentez particulièrement émotive ? Irritable ? Angoissée ? Vous êtes de plus en plus sujette aux crises de larmes ? Vous enchaînez les oublis et vous peinez de plus en plus à vous concentrer ? Pendant vos pauses, vous enchaîner les cigarettes et les cafés ? Tous ces signes peuvent témoigner d'un état de détresse émotionnelle qui découle de l'hyperstress. Il est donc important de les prendre en considération en vue d'un diagnostic médical.




11 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page