top of page
Pink Sugar
  • Rym MARSIT

Les preuves sont là : les équipes épanouies donnent des entreprises florissantes


1. Le premier type d’indice est le lien entre bien-être et performance, pris au niveau de l’individu. A ce sujet, des méta-études – c’est à dire des travaux synthétisant plusieurs études, comme ceux de Lyubomirsky « The Benefits of frequent positive affects » en 2005, qui examinent 225 analyses – indiquent que la performance du collaborateur épanoui est augmentée grâce à une meilleure santé, un plus fort engagement, un comportement avéré de coopération, une faculté plus développée d'innovation mais aussi une plus grande efficacité. Ces facteurs combinés, on observe bien une meilleure performance globale de l’individu qui se sent bien (salaire plus élevé, responsabilités accrues, meilleures évaluations et récompenses ou promotions). Performance sociale et économique


2. Le deuxième type d'indice est que les entreprises plus performantes socialement sont aussi plus performantes économiquement. Une méta-étude récapitulant 80 recherches de Margolis (2001) intitulée "People and profits" montre que seulement 5% des études établissent un lien négatif entre performance sociale et financière des organisations.



3. Enfin, le troisième indice est que des "théories explicatives de l’homme" permettent d’appréhender ce lien. Ainsi, la neuroscience montre qu’un individu en état de mal-être voit diminuer ses capacités cognitives, notamment dû à un basculement dans un état d’urgence où ce sont principalement ses cerveaux inférieurs, c’est-à-dire reptilien et limbique, qui lui sont accessibles. Des mises en œuvre en entreprise Comme autre famille de faits étayant l’intérêt de favoriser le bien être des collaborateurs, on trouve un nombre croissant de mises en œuvre concrètes en entreprise. -Tout d'abord, des patrons ou chefs d'entreprises convaincu(e)s se font les porte-voix de ce chemin. A titre d'exemple, Henri Lachmann, le président du directoire de Schneider Electric, et rédacteur du rapport au gouvernement "Bien être et efficacité au travail" (2010), l’exprime ainsi : « la santé [entendue au sens large] des salariés est une source incontestable d’efficacité dans le travail ». -Également, on observe des entreprises qui ont choisi cette voie, telles qu'ATOS, qui s’est ainsi doté en interne d'un « Conseil du bienêtre ».





11 vues0 commentaire

Bình luận


bottom of page